Groupes de glycol Intarcon, plus proches des étoiles

L’Observatoire Européen Austral (ESO) a choisi les groupes de glycol Intarcon pour réfrigérer les quatre télescopes auxiliaires du VLTI de l’observatoire de Paranal au Chile. Les groupes de glycol produisent le jour de l’eau glycolée à 25 degrés Celsius sous zéro pour refroidir les systèmes des télescopes pendant la nuit.

Les groupes de glycol

Les groupes de glycol Intarcon ont étés dessinés pour un fonctionnement ultra silencieux, avec des condenseurs dimensionnés pour fonctionner à 2800 m d’altitude. La carrosserie et la structure des équipements a été dessinée pour supporter les intempéries et être intégrée dans la structure du telescope. Le boitier de contrôle a été aussi conçu pour son intégration avec le système de réfrigération du télescope.

Le module de réfrigération

Chaque télescope est équippé d’un module de réfrigération liquide (LCM) qui fourni le fluide réfrigérant aux systèmes électroniques, moteurs et assemblages optiques du télescope. LE module de réfrigération contiens un accumulateur de froid sous des matériaux de changement de phase (PCM). Les matériaux de changement de phase utilisent la chaleur latente de fusion pour absorber l’énergie dissipée à l’intérieur du télescope.

Le groupes de glycol fonctionnent le jour pour stocker du froid dans le réservoir de PCM du module de réfrigération. Il n’est pas possible de faire fonctionner les groupes dans la nuit parce que la convection d’air de condensation affecterai la qualité de l’observation. Alors, seulement l’énergie stocké le jour peut être utilisé dans la nuit.

Le télescope VLTI

Le Very Large Telescope array (VLT – très grand télescope) est l’équipement phare de l’astronomie européenne en ce début de troisième millénaire. Il s’agit de l’installation observant dans le visible la plus moderne au monde. Le VLT se compose de quatre Télescopes Unitaires ayant des miroirs primaires de 8,2 mètres de diamètre et quatre Télescopes Auxiliaires, mobiles, de 1,8 mètre. Les télescopes auxiliaires se déplacent sur des rails de manière à ce qu’ils puissent être déplacés dans 30 positions d’observation différentes. Ils se comportent plutôt comme un télescope unique aussi grand que la combinaison du groupe de télescopes.